En quête de territoire

Il s’agit d’une installation ludique et éducative numérique installée sur une borne vintage type télécran. L’utilisateur agit sur les paramètres climatiques (température et enneigement) et découvre leur influence sur les habitats et sur certaines espèces qui en dépendent. L’utilisateur dispose de trois options pour permettre à chaque espèce de gérer les nouveaux paramètres climatiques (l’espèce peut adapter son comportement saisonnier, migrer en altitude ou adapter sa génétique pour subsister) mais toutes les options ne sont pas optimales pour chaque espèce ! Cette installation propose une compréhension globale de l’impact du changement climatique sur la faune et la flore mais ne s’appuie pas à ce stade directement sur des données d’observation du CREA Mont-Blanc.

L'équipe

L'usager : Christian Bergère
Le communicant : Martine Legris
L'expert : Irène Avarez
Le maker : Benjamin Dall’o
L'artiste : Serge Laurens

Le facilitateur: Geneviève Levallois

Base(s) de données utilisées

Pas une unique base de données, mais des informations issues des travaux du CREA Mont-Blanc dont l’Atlas du Mont-Blanc et Phénoclim.

Public

Le projet est accessible à partir de 10-11 ans en autonomie et plus tôt si animation pédagogique.

Détails du projet

Approche ludo-pédagogique des conséquences du réchauffement climatique sur plusieurs espèces emblématiques du massif du Mont Blanc, soit l’épicéa, la renoncule des glaciers, le chocard à bec jaune, la marmotte, le bouquetin, la mésange noire, le lagopède, la grenouille rousse, le lièvre et le bostryche.

l s’agit d’un dispositif sur écran qui peut se positionner en local sur une borne (musée, lieux science/société) et en nomade. Il est basé sur une approche interactive avec des boutons/manettes à activer (et à terme navigation  tactile).

Le but est à la fois de diffuser des connaissances et de permettre, par le biais d’une  forme d’expérimentation interactive, la prise de conscience des enjeux du réchauffement climatique. Le parcours ouvre également sur une réflexion sur les données scientifiques disponibles et la nécessité de progresser dans la connaissance de ces espèces. Il invite enfin à en savoir plus, voir à s’investir, sur les activités du CREA Mont-Blanc.

Le graphisme est volontairement rétro (type télécran). C’est un produit léger, peu coûteux et facile à développer sous des formats variés.

Objectifs

Le premier objectif est de mettre en lumière la complexité des interactions entre les espèces.

Le second ensuite est de mesurer l’effet du changement climatique à travers deux facteurs majeurs :  la plus ou moins forte hausse des températures et les variations de l’enneigement sur plusieurs années.

Troisièmement, le projet vise à susciter l’envie chez les utilisateurs d’aller par eux-mêmes observer les différentes espèces dans leur milieu naturel.

Scénario utilisateur

Il y a deux variantes, l’une avec la présence d’un animateur, et l’autre où l’utilisateur agit seul.

1. L’utilisateur découvre le dispositif (aspect rétro et ludique du produit)
2. Il découvre le paysage dessiné d’une partie du plan de l’aiguille dans son état actuel, avec la mention des différents étages de végétation.
3. Il actionne ensuite le mécanisme du réchauffement climatique en tournant les molettes. Ou en utilisant une souris.
4. Le résultat fait apparaitre un nouveau paysage et une alerte sur les espèces en difficulté.
5. L’utilisateur est ensuite invité à venir en aide aux espèces à l’aide de trois propositions :
- muter pour rester
- monter en altitude,
- s’adapter aux saisons,
6. Il choisit une espèce parmi celles présentes, puis va choisir d’utiliser une des trois propositions. Il obtient ensuite un message lui indiquant les changements éventuels obtenus, accompagné d’un effet sonore. S’il utilise les trois propositions, un écran de sortie lui indique ses plus ou moins bons résultats, tout en lui résumant les connaissances utilisées, et en l’invitant à se rapprocher de l’équipe du CREA Mont-Blanc.
7. Dans certains cas, l’absence de connaissances disponibles est soulignée de manière à susciter la curiosité et l’envie de contribuer aux efforts de recherche sur ces espèces.
8. Des liens sont prévus sur les pages pour renvoyer à des données plus précises par espèces.

Les perspectives de développement futur

Développer dans un autre langage de programmation que scratch et relier la documentation précise sur Pearltrees liée aux points d’information figurant sur chaque page de l’écran.

Coder les autres espèces déjà documentées à savoir la mésange noire, la renoncule des glaciers, l’épicéa. Et rédiger les fiches pour les espèces restantes soit le bouquetin, la grenouille rousse, le lièvre variable, le lagopède, le bostryche et le chocard.

Développer un téléphérique qui permet à l’utilisateur d’explorer chaque étage de végétation selon le gradient d’altitude.

En fin de jeu développer une interface connectée au site du CREA Mont-Blanc dans laquelle les utilisateurs peuvent poser des questions et formuler des hypothèses.

Développer l’utilisation tactile.

Développement futur d’une appli sur smartphone.

Moyens utilisés (outils, matériaux, techniques)

Pour le développement, nous avons utilisé des ordinateurs (photoshops, scratch), papier, crayons, dessins à main levée, accès aux bases de données du CREA, stylo d’impression 3d, imprimante 3d, carton, peinture, scanner.

Pour le dispositif

En local une borne avec un écran tactile, un ordinateur ou
En nomade avec une tablette (avec joystick) en design télécran.
Eventuellement développement futur d’une application pour smartphone.

Cheminements de la construction de votre projet (choix et points abandonnés)

Au départ on envisageait de faire une course entre les espèces, et d’illustrer les compétitions entre elles. Il avait même été envisagé d’en faire mourir certaines. Finalement nous avons décidé d’opter pour une approche davantage centrée sur l’évolution des paysages et des espèces. Il s’agissait aussi d’offrir l’opportunité à l’utilisateur de tester des modalités différentes d’adaptation de ces espèces, en lien avec les connaissances disponibles.

Nous avons commencé à élaborer des scénarii en faisant varier concomitamment les deux facteurs principaux à savoir la température printemps été et le niveau d’enneigement sur plusieurs années. Nous nous sommes aperçu qu’il existait en fait deux principaux scénarii dont un peu vraisemblable et que le niveau des connaissances disponibles ne nous permettait pas de nuancer suffisamment les 9 scénarii obtenus.

Nous avons donc opté pour la mise en lumière des scénarii qui combinent hausse régulière des températures et baisse du niveau d’enneigement.  

Nous avons choisi 9 espèces (puis ajouté le chocard) qui s’étalent sur les différents étages de végétation connus et à propos desquels le CREA pouvait nous fournir des données.

Nous avons décidé d’intégrer des effets sonores, que nous avons réalisés.

Nous avons un moment envisagé d’avoir une seule commande qui aurait été le changement climatique (oui/non) mais avons finalement opté pour deux commandes l’une qui fait varier la hausse des températures au printemps et en été, et l’autre la baisse du niveau d’enneigement.

Nous avons revu les scénarii et les avons documentés pour la renoncule des glaciers, la mésange noire, la marmotte, et l’épicéa (voir doc scannés).  Nous sommes parvenus à coder (sans codeur) les pages d’introduction et les différentes options concernant la marmotte.