Sciences citoyennes

Dans sa double mission de recherche et de partage des connaissances, le CREA Mont-Blanc attache une grande importance à l'implication directe des citoyens dans la recherche scientifique. Cette volonté se manifeste par un éveil à la démarche scientifique, une diffusion transparente, libre et gratuite des données et résultats des recherches mais surtout par la promotion des sciences participatives dont le CREA est pionnier en France depuis 12 ans.

 

Co-construction des savoirs et exploration citoyenne

Pionnier des sciences participatives en 2004, le CREA Mont-Blanc reste une référence dans le domaine. La science participative permet aux citoyens d’être associés à une démarche de recherche, notamment en collectant des données qui sont ensuite analysées par des chercheurs. Le CREA Mont-Blanc élabore et expérimente sans cesse de nouveau protocoles, de nouveaux outils et programmes, et de nouvelles manières d’élargir les sciences citoyennes au-delà de la collecte de données.

Fort de l’expérience acquise à travers ses programmes de science participative, le CREA Mont-Blanc saisit aujourd’hui chaque opportunité de co-construire des savoirs et des outils en collaboration avec les citoyens. Notre communauté d’observateurs naturalistes s’enrichit des compétences de bénévoles aux savoir-faire très ciblés, professionnels ou amateurs éclairés, qui pourront se rencontrer et co-créer. Ainsi, chaque base de données est vouée à être améliorée de manière collaborative, chaque module de visualisation interactif développé doit être repensé au regard d’autres disciplines.

 

 

 

 

Sciences participatives

Grâce à des protocoles accessibles à tous mais non moins rigoureux, le CREA permet à chacun de collecter des données utiles aux chercheurs et de contribuer ainsi aux avancées de la science. 

 

 

Un savoir-faire reconnu

Pour le CREA Mont-Blanc, les sciences participatives sont non seulement un moyen de multiplier les données collectées en écologie, mais également et surtout un vecteur fort de diffusion de la culture scientifique et technique au plus grand nombre.

Au-delà de l’acquisition des connaissances, c’est la démarche scientifique qui, transmise dès le plus jeune âge et sans considération de connaissances préalables, permet d’accompagner un changement sociétal profond dans la perception de notre environnement.

Depuis 2004, le CREA Mont-Blanc développe des protocoles de sciences participatives. De manière assez singulière dans le paysage de la science participative français, le CREA Mont-Blanc conduit lui-même à la fois l’animation des réseaux de bénévoles et le volet scientifique de chaque étude participative, ce qui accroit la proximité entre le citoyen et le chercheur.

Dès l’origine de sa démarche de science participative, le CREA Mont-Blanc a étendu l’approche collaborative au-delà de la « simple » collecte de données par les citoyens : les stations automatiques de températures du CREA (lien page phénoclim sur les stations), implantées partout dans les Alpes, sont ainsi nées d’une collaboration entre les élèves d’un lycée technologique (Lycée Charles Poncet de Cluses) et les ingénieurs de l’entreprise SOMFY. De nombreuses études du CREA Mont-Blanc bénéficient aujourd’hui de ces stations.  

Découvrir nos programmes

Le CREA Mont-Blanc est membre du Comité français des sciences participatives et de l’Association européenne des sciences citoyennes. Son expertise est régulièrement sollicitée lors de colloques ou formations.

Les défis actuels

Le CREA Mont-Blanc cherche sans cesse à améliorer et à approfondir son approche des sciences citoyennes. Il s’agit notamment :
- de comprendre l’impact des sciences citoyennes sur les connaissances scientifiques des participants et leur rapport aux débats Science & Société,
- d’impliquer de nouveaux publics, salariés d’entreprise ou touristes,
- d’étendre la participation citoyenne en impliquant le public dans l’analyse ou la visualisation des données.

 

Culture scientifique et diffusion

Le pari du CREA Mont-Blanc est qu’en portant un regard différent, réfléchi autant qu’émerveillé, sur la montagne, les citoyens – qu’ils soient particuliers, scolaires ou décideurs-, sont plus à même de comprendre, d’anticiper et de réagir face aux changements environnementaux de notre siècle.

L’apport de connaissances sur les écosystèmes d’altitude, sur le terrain ou à travers le numérique, est un vecteur de l’éveil d’une culture scientifique en chacun de nous, plus étendue et plus critique. Science participative mais aussi outils de visualisation numériques, formations et sorties de terrain, publications, le CREA Mont-Blanc favorise la diversité des outils didactiques.

Corollaire indissociable de cette démarche de science ouverte (open science),  le CREA Mont-Blanc s’inscrit dans les démarches d’accès libre aux données (open data) et de création collaborative libre (open source et creative commons).

En savoir plus sur L'offre de diffusion du CREA Mont-Blanc